Sans unité, rien de grand n’est possible

Dès le 19, en grève et dans la rue pour le retrait du projet de loi

La Première Ministre ne manque pas d’air : la réforme des retraites viserait à donner de nouveaux droits. C’est en ces termes qu’elle a présenté le projet du Gouvernement. Il n’en est évidemment rien : recul de l’âge de départ  à 64 ans, durée de cotisation à 43 ans… rien ne nous est épargné dans ces annonces.

Pourtant, il n’existe pas de majorité sociale favorable au projet. Chaque enquête d’opinion le démontre. 80 % des sondés s’opposent à la retraite à 64 ans ! Le Président Macron a une base sociale rabougrie, très minoritaire dans le pays. Il tente d’imposer une contre-réforme en la présentant aussi nécessaire qu’urgente. Or, il n’est est rien. Le Conseil d’orientation des retraites (COR) précise même que le système de financement des retraites est de nouveau excédentaire en 2021 et 2022.

Le déficit anticipé sur les 5 années à venir tient principalement à une raison : les mesures d’économies sur le dos des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers ! Et dans le privé, ce sont des milliards d’exonérations de cotisations qui fragilisent les recettes autant que la non revalorisation des salaires dont le pouvoir d’achat est amputé par l’inflation.

Seul le Medef applaudit des deux mains à la lecture des annonces gouvernementales. Ces mêmes employeurs se réjouissent du recul de l’âge de départ en retraite sans jamais, pourtant, faire décoller le taux d’emploi chez les seniors.

C’est bien d’un choix politique qu’il s’agit. Faire payer la population retraitée à venir plutôt que taxer les superprofits ! Faire payer la population retraitée à venir plutôt que d’augmenter le nombre ou la masse de cotisations, en recrutant dans les services publics qui en ont si besoin ou en faisant enfin l’égalité salariale entre les femmes et les hommes !

Les conditions d’une bataille victorieuse se mettent en place :

-Un rejet massif dans la population

-Un front syndical complet prêt à organiser la mobilisation ( communiqué commun du 10 Janvier )

-L’unité de toute la gauche au travers de la NUPES en soutien au mouvement social s’exprimant unitairement et avançant ses propositions et offrant un débouché politique à ce mouvement social ( communiqué du 6 Janvier ).

Pour la première fois depuis 2010 l’unanimité des centrales syndicales s’est réalisée pour organiser « une première journée de grèves et de manifestations le 19 Janvier … qui donne le départ d’une puissante mobilisation sur les retraites dans la durée »

De son côté, la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale a décidé une campagne de la  Nupes contre le projet de réforme gouvernementale “pour obtenir le retrait de cette réforme”. La Nupes annonce “soutenir la mobilisation syndicale et décide de lancer l’organisation de meetings partout en France en commençant par un premier meeting mardi 17 janvier prochain à 19h00 à Paris au Gymnase Japy”. Elle annonce (toutes organisations confondues) qu’elle mettra “à disposition un tract commun de la Nupes qui décrypte le projet de loi du gouvernement”.

Nous devons faire échec au projet du Gouvernement. Auprès des syndicats, avec la NUPES, partout, en rangs serrés : mobilisons-nous !