McKinsey : vidéo choc d’un homme évacué après avoir osé poser une question à Richard Ferrand

 

 

 

 

McKinsey. La République en marche (LREM) aurait-elle du mal avec la démocratie ? Alors qu’Emmanuel Macron refuse le débat avec les autres candidats, deux scandales le rattrapent à 10 jours du premier tour. Le « Rotschild gate », interrogeant le devenir des millions d’euros engrangés par Emmanuel Macron chez Rotschild, disparus des radars, mais aussi et surtout : le « McKinsey gate ». Ce 29 mars, un citoyen à tenté de poser une question sur le sujet à Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale et macroniste de la première heure. L’homme a alors été évacué de la salle. Une vidéo que vous ne verrez pas dans les médias traditionnels. Notre article.

La scène s’est déroulée ce mardi 29 mars 2022 dans l’école élémentaire 4 rue Bignon, dans le 12ème arrondissement de la capitale. Richard Ferrand, le président de l’Assemblée nationale, y tenait une réunion publique pour défendre le programme d’Emmanuel Macron. Le principe d’une réunion publique étant que les citoyens puissent échanger et poser leurs question, un homme prend le micro.

« Tout le monde a fait le même constat : un manque d’effectif à l’Hôpital qui a paralysé tout le pays (…). Laissez-moi parler au moins 1 minute, c’est la démocratie ! »

Il commence son intervention sur la destruction de l’Hôpital public : « tout le monde a fait le même constat : un manque d’effectif à l’Hôpital qui a paralysé tout le pays ». Mais très vite, au bout d’une trentaine de secondes, il est coupé. Le citoyen demande à ce qu’on le « laisse parler une minute, c’est la démocratie ! Sinon il n’y a pas de débat ».

L’homme poursuit : « je suis un opposant politique mais je suis heureux de pouvoir m’exprimer car malheureusement (il est encore coupé). Laissez-moi m’exprimer, la courtoisie c’est de me laisser m’exprimer au moins 3 minutes. Donc, vous n’avez pas fait de bilan, et le bilan pour moi est scandaleux ». Sanglant bilan économique, doublement de la fortune des 500 familles en 4 ans, fermeture de lits d’hôpitaux en pleine pandémie, répression féroce des Gilets Jaunes, un bilan qu’Emmanuel Macron a peur de défendre.

McKinsey : une question qui vaut à un citoyen d’être exclu manu militari de la salle

L’homme enchaîne : « Vous avez des conflits d’intérêtsLe scandale Alstom, le scandale McKinsey ». Et là, à l’évocation de McKinsey, alors que le citoyen tente de poursuivre sa liste des scandales qui ont émaillés ce quinquennat, citant scandale Benalla, deux hommes le saisissent par les épaules et commencent à la tirer vers la sortie.

L’homme essaie de poser sa question, en vain. Il a juste le temps de dire « je veux juste poser ma question, bravo la démocratie ! ». Voici le visage de la démocratie en marche. Refus du débat, exclusion de la salle lorsqu’un opposant politique ose poser une question qui dérange. Mais la macronie ne parvient pas à bâillonner toutes les voix qui s’élèvent contre le scandale ces derniers jours. À tel point qu’Emmanuel Macron, rattrapé par ces deux scandales à 10 jours du premier tour, est furieux.

« Je veux juste poser ma question sur McKinsey, bravo la démocratie ! » : la vision toute particulière du débat chez en marche

Le monarque présidentiel a perdu l’habitude de devoir rendre des comptes. Durant ces 2 années de crise sanitaire, l’exercice du pouvoir d’Emmanuel Macron, caché derrière le conseil de Défense, piétinant le Parlement, à tel point que des voix venant de sa propre majorité se sont élevé contre l’humiliation du pouvoir législatif, n’a cessé d’être dénoncé par les insoumis. Ce quinquennat aura quand même réalisé l’exploit de faire naître les deux plus longs mouvements sociaux en France depuis mai 1968, férocement réprimé.

Les yeux crevés, les mains arrachées, une répression policière féroce et sans précédant en France, telle aura été la réponse du pouvoir macroniste aux citoyennes et citoyens venus de tout le pays pour manifester à Paris l’urgence de justice sociale. Mais la macronie a visiblement bien du mal avec l’opposition politique. Du mal avec la démocratie. Pour un vrai débat sur le quinquennat qui vient de se terminer et sur l’avenir du pays, sans micro coupé et exclusion de la salle, une occasion historique se présente pour tout le peuple dans 10 jours.

Plutôt qu’un nouveau débat avec Marine Le Pen sur l’immigration, la sécurité et l’identité nationale, Emmanuel Macron pourrait avoir face à lui un opposant politique lui rentrant dedans sur l’urgence sociale qui fracasse le pays. Le partage des richesses, la bifurcation écologique et la 6ème République ont une chance historique d’être au second tour.

Par Pierre Joigneaux.