Dernière ligne droite pour éviter un duel Macron-Le Pen, on a besoin du vote Jean-Luc Mélenchon au second tour

C’est dès le premier tour de l’élection présidentielle (10 avril) qu’il faut nous débarrasser de l’extrême-droite. Et permettre à la gauche d’être présente au deuxième tour.

60 ans pour nos retraites !

Avec les droites, la retraite c’est toujours plus tard et la pénibilité n’existe pas. Macron ne déroge pas à la règle. Avec lui ce serait 65 ans. Et pourtant rien ne le justifie. Cette seule annonce devrait justifier de le renvoyer à sa banque d’affaires ou à ses cabinets conseils.

250 personnalités associatives, syndicales ou politiques viennent de publier un appel (cliquer sur le Club de Mediapart) pour dire haut et fort « 65 ans c’est Non, retour au droit à la retraite à 60 ans ». Ils appellent à signer et faire signer partout cet appel en ligne (cliquer sur “Retraite à 65 ans c’est non !“)

Si nous sommes nombreuses et nombreux à signer ce texte, ce sera un signal fort avant le 10 avril pour mobiliser et battre Macron dans les urnes.

Ils volent notre argent

Le budget de l’État devrait servir aux hôpitaux, à l’école, aux services publics … Il pourrait mettre en œuvre le blocage des prix de première nécessité et des carburants. Il y avait déjà des milliards d’exonérations pour les entreprises sans contreparties. Un rapport parlementaire nous apprend que le Président et le gouvernement sortant ont multiplié les missions des cabinets conseils sur tous les sujets.

Rien que pour 2021, c’est plus d’un milliard d’euros de prestations que l’État a déboursé pour des cabinets de conseil privés. Alors que l’État dispose de services compétents, ce sont ces officines privées qui ont proposé la baisse des APL, la réforme de l’assurance chômage, la gestion du Covid… Et on apprend de surcroît que le cabinet américain McKinsey n’a pas payé d’impôt pendant 10 ans (de 2011 à 2020).

Ce scandale mérite de renvoyer Macron au plus vite !

Le 10 avril, on vote Mélenchon

Nous avons milité pour qu’il n’y ait qu’un seul ou une seule candidate de la gauche et de l’écologie le 10 avril pour battre Macron,

Nous avons milité pour qu’une telle candidature se fasse autour de propositions sur les urgences sociales (salaires, retraites, santé, école …), sur les urgences écologiques et démocratiques …

L’évidence est là ! Nous n’avons pas réussi à constituer le rassemblement nécessaire.

Il n’y a plus qu’une solution le 10 avril, c’est de voter pour le candidat le mieux placé de la gauche, celui qui propose d’augmenter le Smic et les salaires, de bloquer les prix de première nécessité et l’essence, de ramener le droit de prendre sa retraite à 60 ans avec un minimum décent.

Quels que soient les nuances et les désaccords qui peuvent exister à gauche avec certains points de son programme, l’heure est désormais à tout faire pour qualifier un candidat de gauche pour le second tour. Ce candidat c’est Jean Luc Mélenchon.

Il faut utiliser son bulletin de vote pour le retour au clivage droite / gauche et pour remettre au centre des débats la question sociale, la planification écologique et le renouveau démocratique.

On a besoin du vote Jean-Luc Mélenchon au second tour car on étouffe avec ce déferlement de racisme, d’autoritarisme, de débats incessants sur l’insécurité. On a besoin d’une parole forte qui parle des préoccupations populaires : défendre l’école, l’hôpital, la justice, défendre nos droits et nos libertés.

Nous devons mettre en échec Macron et Le Pen. Pour cela, une solution : voter à gauche. Et voter pour le candidat le mieux placé. Pour l’égalité salariale entre les femmes et les hommes, pour la fin du CICE pour les entreprises, pour un impôt progressif à 14 tranches, pour le recrutement de 60 000 enseignantes et enseignants supplémentaires dans le quinquennat…

Dès à présent, il faut aussi affirmer la nécessité d’un accord entre les différentes formations de la gauche et de l’écologie sur un projet qui réponde aux besoins de la majorité de la population et permette d’envoyer une majorité à l’Assemblée nationale pour qu’enfin soient engagées les transformations sociales et écologiques indispensables.