Mélenchon explose Collomb et LREM à l’Assemblée !

Tandis que tous les regards étaient braqués sur les commissions d’enquête de l’Assemblée nationale et du Sénat sur l’affaire Benalla-Macron, le débat se poursuivait dans l’hémicycle sur le projet de loi « asile-immigration ». Mais comme ce projet était porté par le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, qui a menti devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale, certaines séances ont donné lieu à des scènes cocasses.

Ainsi, du côté de « La République en Marche » (LREM), Gérard Collomb était-il vigoureusement applaudi, parfois même avec des standing ovations d’un ridicule consommé. Sur les autres bancs, en revanche, c’était la consternation qui régnait de voir ainsi un ministre baratineur s’exprimer devant la représentation nationale… et surtout de voir les députés marcheurs l’applaudir en cadence.

Dans l’opposition, c’est du côté de la France insoumise qu’est venue la réplique la plus ferme à Gérard Collomb. D’abord parce que le mouvement avait déposé une motion de rejet préalable du texte (défendue par le député Eric Coquerel) et une motion de renvoi en commission (défendue par la députée Mathilde Panot). Mais aussi et surtout parce que Jean-Luc Mélenchon a lancé une charge mémorable contre le ministre de l’Intérieur.

« Un homme qui ment »

Dans son intervention de deux minutes(voir la vidéo ci-dessous), le président du groupe « La France insoumise » a expliqué : « [Nous refusons] de débattre dans de telles conditions avec pour interlocuteur un homme qui ment à la représentation nationale ». Face aux huées des députés LREM, Jean-Luc Mélenchon a alors rétorqué : « Vous étiez bien moins enthousiastes pendant les trois jours où il vous a abandonné ici tout seuls, dont nous gardons le souvenir. Et les clameurs obscènes auxquelles vous vous livrez ne font pas changer le fond de l’affaire ».

S’ensuit une magnifique mise au point de Jean-Luc Mélenchon sur le texte asile-immigration. S’adressant à un Gérard Collomb visiblement excédé, il déclare : « Monsieur le ministre Collomb, faites les efforts que vous voulez, déchaînez, autant que vous le voulez, des claques, vous ne pourrez pas nous faire oublier que pour dire ce que vous venez de dire, Madame Le Pen est plus convaincante et depuis plus longtemps ».

« Aucun d’entre vous n’est en état de m’intimider »

Faisant référence au scandale de l’Aquarius, ce bateau de migrants que la France avait refusé d’accueillir dans l’un de ses ports, mettant en péril la vie de ses passagers, Jean-Luc Mélenchon enchaîne: « Vous osez dire que vous avez trouvé un texte équilibré sur l’asile et l’immigration alors que vous avez sur les bras le souvenir de ces 693 personnes que vous avez abandonnées en mer, en vous déchargeant hypocritement sur les Espagnols ».

 

Le président du groupe « La France insoumise » enfonce ensuite le clou : « Vous osez le faire alors que vous êtes en train de présenter une loi qui prévoit qu’on puisse garder en prison pendant trois mois un enfant. Voilà de quoi nous sommes en train de parler ! »

Face aux nouvelles huées des députés de LREM, Jean-Luc Mélenchon s’est tourné vers eux, leur disant : « Aucun d’entre vous n’est en état de m’intimider. (…) Le moment pour nous de dire ce que nous pensons est venu, et nous le faisons. Et peut-être que tout à l’heure, vous délibèrerez enfin dans le monde que vous aimez : celui où on applaudit monsieur Benalla, et sans nous ! ». Décidément : face aux députés perroquets LREM qui répètent en cadence ce que Macron leur dit de dire, la France insoumise est bien la première et la plus vigoureuse force d’opposition !

Antoine Léaument – lebonsens.com