La grande détresse des salariés de Carrefour

Dans le cadre de l’émission Les Terriens du dimanche, Thierry Ardisson s’est intéressé au sort des salariés du groupe Carrefour, menacés par un plan de réduction des effectifs. Envoyé en reporter, le député Alexis Corbière en est revenu bouleversé.

Invité sur le plateau de l’émission Les Terriens du dimanche le 11 février 2018 sur C8, Alexis Corbière, député de La France insoumise (LFI) a été ému aux larmes juste après la diffusion d’un reportage où on le voir aller à la rencontre de salariés de Carrefour,

visés par un plan de réduction des effectifs du groupe. «Que les gars soient licenciés, ça je suis pas d’accord. Il faut qu’ils [Carrefour] rendent l’argent au public», s’exclame-t-il, rappelant que les crédits accordés au géant de la distribution dans le cadre du CICE (Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi) étaient, selon lui, destinés à créer des emplois et non à licencier.

Mais c’est le témoignage des salariés de sa circonscription de Montreuil (Seine-Saint-Denis) qui finit par faire craquer Alexis Corbière. «Il y a une chose sur laquelle je ne lâcherai pas : c’est que c’est pas aux caissières, c’est pas à Vincent qu’on a vu […] de faire les frais», s’émeut-il, la voix tremblante sous le regard de son épouse Raquel Garrido, qui a quitté LFI et la vie politique, préférant rester chroniqueuse de Thierry Ardisson.