Européennes : Macron veut confisquer le droit à la parole de l’opposition populaire

Communiqué du 12 janvier 2017

Le gouvernement veut profiter du projet de loi relatif aux prochaines élections européennes pour confisquer le droit à la parole de l’opposition populaire.

Le temps réservé aux clips de campagne sur les chaînes de télévision, auparavant réparti à égalité entre les partis représentés au parlement, sera désormais attribué au prorata du nombre de parlementaires.

Grossière manoeuvre ! Tout ou presque pour les uns, rien pour les autres.

Ainsi, dans ce cas, LREM pourrait disposer de 50mn contre 2mn pour la France insoumise ! Deux minutes ! Soit 25 fois plus de temps de parole, alors qu’ils n’ont obtenu que trois fois plus de voix aux législatives.

Après avoir déclaré vouloir contrôler les médias en ligne au prétexte d’empêcher les « fake news », Emmanuel Macron croit pouvoir fermer la bouche de l’opposition populaire que nous incarnons en nous privant d’un accès honnête à un service public qui est déjà à son service le reste du temps. Peut-être Macron se souvient-il qu’il avait obtenu du Conseil constitutionnel un élargissement de son temps de parole aux législatives parce qu’il jugeait qu’il n’avait pas assez de temps par rapport au pouvoir de l’époque. Bref, le libéralisme au pouvoir c’est moins de libertés politique pour l’opposition populaire. C’est démontré.