MANIFESTE POUR UN MÉDIA CITOYEN

Quand l’information et la culture sont trop souvent traitées comme des marchandises, quel rôle les citoyen·ne·s peuvent-ils encore jouer pour faire vivre le pluralisme et le débat ? Cette question appelle une réponse qui ne saurait attendre. Un peu partout, des millions de gens s’investissent et agissent sur leur quotidien sans attendre le bon vouloir des pouvoirs publics et à contre-courant des puissances industrielles ou financières.

Économie sociale et solidaire, écologie, humanitaire, progrès scientifique ou avancées technologiques — des millions de gens mettent désormais leurs moyens et leur volonté au service de projets alternatifs. Par leur succès et leur envergure, ces projets prouvent une chose simple : il est possible de faire autrement et dès maintenant. Aussi, à l’image de ces citoyen·ne·s qui se sont par exemple organisés pour produire et commercialiser des aliments biologiques dans le respect de l’environnement, de la santé publique et de la dignité des producteurs, nous, signataires de ce manifeste, considérons qu’il est possible d’intervenir dans le domaine de l’information et de la culture.

C’est pourquoi, nous appelons à soutenir la création d’un nouveau média fondamentalement alternatif par sa gouvernance, son modèle économique et son fonctionnement. Généraliste, diffusé gratuitement sur Internet, audiovisuel et écrit, ses objectifs devront être clairs : Ce média, coopératif, sera indépendant : sa gouvernance impliquera ses sociétaires, ses salarié·e·s et ses « bénéficiaires ». Ce média sera collaboratif : s’appuyant sur un réseau de correspondant·e·s, d’associations, d’ONG, il fera appel aux collaborations citoyennes.

Ce média sera pluraliste : s’affranchissant de la dictature de l’urgence, il laissera sa place à la confrontation des idées et aux débats de fond. Ce média sera culturel et francophone : sans se limiter au seul hexagone, il contribuera à la valorisation et à la création culturelle de la francophonie. Ce média sera humaniste et antiraciste : il s’engagera dans la lutte contre les discriminations et travaillera au renforcement des solidarités humaines.

Ce média sera féministe et défendra les droits LGBTI : il soutiendra l’émancipation des femmes et l’égalité entre les genres. Ce média sera écologiste et progressiste : il soutiendra les initiatives qui favorisent l’harmonie entre les hommes et la nature.

Voilà l’ambition de cet appel, lancé à tous ceux et à toutes celles qui se reconnaîtront dans un tel projet : s’éloigner du modèle économique et idéologique dominant pour bâtir un espace commun et visible, influent et fraternel, un espace qui agrège et rassemble des initiatives citoyennes. Le mercredi 11 octobre 2017, lors d’un événement diffusé sur Internet, débutera la campagne de souscription et d’élaboration de ce média. Son lancement officiel, lui, est programmé pour le lundi 15 janvier 2018.

Mais rien, absolument rien, ne se fera sans vous.

MANIFESTE POUR UN MÉDIA CITOYEN

Cécile Amar, journaliste Isabelle Alonso, écrivaine Christian Audouin, directeur de rédaction Laurent Baffie, chroniqueur Josiane Balasko, comédienne Blick Bassy, chanteur Renaud Barillet, fondateur de la Bellevilloise Lucas Belvaux, réalisateur Gilles et Corinne Benizio, comédiens Agnès Bihl, chanteuse Laurent Binet, écrivain Stéphane Blancafort, comédien Gaël Brustier, essayiste Marie-Georges Buffet, députée Bernard Cassen, président d’honneur d’Attac Olivia Cattan, écrivaine Philippe Caubère, comédien – metteur en scène Médéric Collignon, trompettiste Judith Chemla, comédienne Sophia Chikirou, communicante Antoine Comte, avocat Jean-Pierre Darroussin, comédien Gérald Dahan, humoriste Eva Darlan, comédienne Françoise Degois, essayiste – chroniqueuse Julien Demos Kratos, youtubeur Thomas Dolié, artiste lyrique Nawell Dombrowsky, chanteuse Clément Ducol, arrangeur Antoine Deltour, lanceur d’alerte Les Désobéissants, collectif citoyen Jack Dion, journaliste Nilda Fernandez, auteur compositeur Anaïs Feuillette, réalisatrice Nicolas Framont, sociologue Aurélie Filippetti, ancienne ministre Bruno Gaccio, auteur Raquel Garrido, avocate Quentin Garel, sculpteur Roland Gori, psychanalyste Frédéric Gros, philosophe Robert Guédiguian, réalisateur Thomas Guénolé, politologue Janette Habel, politologue Hamma Hammami, front populaire tunisien Cédric Herrou, agriculteur Eva Joly, députée européenne Pierre Joxe, ancien ministre Jul, dessinateur Juliette, chanteuse Sam Karmann, acteur – réalisateur Cédric Klapisch, réalisateur SIGNATAIRES DU MANIFESTE Zoé Konstantopoulou, avocate grecque David Koubbi, avocat Aude Lancelin, journaliste Dany Lang, économiste L’indigné du canapé, média en ligne Sophie de La Rochefoucauld, comédienne Yvan Le Bolloc’h, acteur – musicien Le comptoir, revue en ligne Le Stagirite, youtubeur Le Vent Se Lève, média d’opinion en ligne Jean-François Lepetit, producteur L.E.J, chanteuses Antoine Leiris, journaliste Philippe Lioret, réalisateur Noël Mamère, ancien député Jean Massiet, youtubeur Guillaume Meurice, humoriste Jean-Luc Mélenchon, député Isabelle Mergault, comédienne – réalisatrice Gérard Miller, psychanalyste Giovanni Mirabassi, pianiste Tania de Montaigne, écrivaine Arnaud Montebourg, ancien ministre Gérard Mordillat, écrivain François Morel, comédien Adama Ouédraogo, comédien – réalisateur Patrick Pelloux, médecin urgentistes Edouard Perrin, journaliste Permavenir, association écologique belge Gilles Perez, réalisateur – producteur Gilles Perret, réalisateur Henri Poulain, réalisateur Philippe Poutou, ouvrier syndicaliste Philippe Pujol, journaliste Adrien Quatennens, député Lénine Renaud, musiciens La Relève et La Peste, média d’opinion en ligne François Ruffin, député Aude Rossigneux, journaliste Jean-Marc Salmon, sociologue Léonie Simaga, comédienne Soan, auteur – compositeur – interprète Bruno Solo, comédien Guillaume Tatu, journaliste Jean Teulé, écrivain Usul, youtubeur Franck Vandecasteele, chanteur Sébastien Vilgrain, chef d’entreprise Jacques Weber, comédien Martin Winckler, écrivain Karl Zéro, réalisateur