Code du Travail. Mélenchon somme Macron de publier le texte de la réforme

Le leader de la France insoumise a demandé au gouvernement de diffuser « les véritables textes » sur la réforme du Code du travail après la publication dans Le Parisien d’un document présenté comme « l’avant-projet de loi ».

« Macron, dis-nous ce que tu comptes faire. C’est ton devoir ! » : sous les hourras de quelques centaines de sympathisants réunis à Toulouse, Jean-Luc Mélenchon a sommé lundi le gouvernement de « publier les textes » sur la réforme du Code du travail avant les législatives.

Sur les quais étroits longeant le canal du Midi, quelques centaines de personnes, affiches et pancartes en main, étaient venues accueillir la péniche de La France insoumise (LFI) qui a sillonné la Ville rose durant une bonne partie de la journée.

Au fil de l’eau, entre platanes centenaires et écluses, le tribun a profité de la nouvelle polémique sur le Code du travail pour galvaniser ses troupes, dans une ville où il était arrivé en tête à la présidentielle, avec plus de 29 %, et avait rassemblé plusieurs dizaines de milliers de personnes avant le 1er tour.

« Que le gouvernement publie les véritables textes »

Depuis le ponton de la péniche, il a lancé à l’adresse d’Emmanuel Macron : « Je le somme de nous donner le texte sur lequel il compte délibérer », déclenchant les acclamations des sympathisants qui emplissaient les berges du canal à chaque halte du bateau.

« Ce n’est pas normal que ce soit un média qui soit obligé de faire connaître (les) intentions du président. Que le gouvernement publie les véritables textes, que le chef de l’État dise ce qu’il a l’intention de faire, et qu’il n’attende pas la fin du 2e tour pour dire à quelle sauce il a l’intention de manger les acquis sociaux », a déclaré M. Mélenchon après la publication dans Le Parisien-Aujourd’hui en France d’un document présenté comme « l’avant-projet de loi » sur la réforme.

Un document transmis mardi par le gouvernement

Ce texte, daté d’avant l’investiture du président Macron, donne une très large place à l’accord d’entreprise, y compris pour négocier sur le contrat de travail, ce qui n’avait jamais été évoqué jusqu’ici.

Le gouvernement a affirmé que ce document « n’émanait pas » de lui et qu’il transmettrait mardi son « programme de travail » aux partenaires sociaux. Mais cela n’a pas suffi à rassurer les « insoumis ».

 

« Macron se prépare à infliger un choc social sans précédent. Il va nous faire revenir au XIXe siècle… », a lancé M. Mélenchon à la foule, scandant « Résistance, résistance ».

Un « tournant dans l’élection » ?

« Je dis au président : c’est votre devoir, et au Premier ministre : ce n’est pas loyal si nous allons à une élection sans savoir sur quoi on vote, alors que vous, vous le savez », a ajouté M. Mélenchon devant la presse.

Pour les « insoumis », les révélations du Parisien vont offrir un « tournant dans l’élection », croit M. Mélenchon, qui se refuse cependant à tout pronostic sur le nombre des députés LFI dans la prochaine Assemblée.

« Au minimum, nous constituerons un groupe. Personne ne sait ce qui va sortir de la pulvérisation du PS et des LR », a-t-il dit. « Tout se joue sur le fait qu’on remobilise les gens qui ont voté pour nous à la présidentielle »

ouest-france.fr